October 24, 2017

DiabetesCanada_CMYK-1.jpg        cps-efBold-1.jpg

Ontario policy a step forward to keep kids with diabetes safe at school

Progress must continue to ensure best outcomes for all Ontario students

A new Ministry of Education policy—requiring school boards to educate staff and ensure that care plans are developed for students with potentially life-threatening medical conditions—is an important first step to keeping children and youth with diabetes safe at school. The Canadian Paediatric Society (CPS) and Diabetes Canada are urging the Ministry to take the next step by requiring schools to designate staff to help with specific aspects of daily and emergency management, as opposed to relying on volunteers.

“Having policies, individualized care plans and training for staff will help improve the situation for many students and their families. At the same time, there’s still more work to be done to ensure equitable support across Ontario, which is why Diabetes Canada will continue its advocacy role for children with diabetes,” said Russell Williams, vice president of Government Relations and Public Policy with Diabetes Canada.

Ontario’s new Policy/Program Memorandum (PPM) requires each school board to have a policy on Prevalent Medical Conditions (including anaphylaxis, asthma, epilepsy and diabetes) by September1, 2018. Currently, many of the province’s 72 school boards have no guidelines about what supports children with diabetes should receive. Many parents face an annual struggle to secure help for their children.

“Managing type 1 diabetes requires frequent blood sugar checks, attention to food and physical activity, and administering insulin,” said Dr. Sarah Lawrence, a paediatric endocrinologist and author of the CPS statement on type 1 diabetes in school. “Many children, particularly young ones, will need help with these tasks. It is encouraging to see that the government is developing a policy and specific care plans to support students with diabetes.  It is not clear from the current policy that the school boards will help to identify who will provide these supports during school hours.”

The Canadian Paediatric Society and Diabetes Canada have been advocating for a comprehensive policy on medical conditions, including diabetes, which provides equitable supports to meet students’ individual needs. An essential component is ensuring that schools identify and train personnel to support students.

“Diabetes is not a static condition, so it’s critical that school personnel be educated, equipped and available to support students,” said Dr Lawrence. “Over time, both high and low blood sugars can affect learning, so it’s important to do everything we can to keep students’ glucose levels in their target range.”

The organizations are urging parents to provide feedback on the draft PPM to the Ministry of Education. The Ministry has indicated it will release a finalized policy early in 2018, and will work towards further addressing the supports needed for students’ daily management needs post-fall 2018 in a second phase of this initiative.

A Policy/Program Memorandum is issued to district school boards and school authorities to outline the Ministry of Education’s expectations regarding the implementation of ministry policies and programs.

About the organizations

The Canadian Paediatric Society (CPS) is a national professional association that promotes the health needs of children and youth. Founded in 1922, the CPS represents more than 3,000 paediatricians, paediatric subspecialists and other child health professionals across Canada.

Diabetes Canada is the registered national charitable organization that is making the invisible epidemic of diabetes visible and urgent. Diabetes Canada partners with Canadians to End Diabetes through:

  • Educational programs and support services;
  • Resources for health-care professionals on best practices to care for people with diabetes;
  • Advocacy to governments, schools and workplaces; and
  • Funding world-leading Canadian research to improve treatments and find a cure.

For more information, visit diabetes.ca or call 1-800-BANTING (226-8464).

-30-

La politique ontarienne est une mesure novatrice permettant d’assurer la sécurité des enfants diabétiques à l’école

Les progrès doivent se poursuivre pour garantir des résultats optimaux pour tous les élèves de l’Ontario

ne nouvelle politique du ministère de l’Éducation, qui exige que tous les conseils scolaires forment le personnel et veillent à ce que des plans de soins soient conçus pour les élèves atteints d’affections potentiellement mortelles, représente un pas important dans la bonne direction pour assurer la sécurité à l’école des enfants et des jeunes diabétiques. La Société canadienne de pédiatrie (SCP) et Diabète Canada conseillent vivement au ministère de continuer sur sa lancée et d’exiger que les écoles désignent le personnel qui sera chargé de s’occuper d’aspects spécifiques de la gestion quotidienne et de la gestion d’urgence, au lieu de compter sur des bénévoles.

« Les politiques, les plans de soins individualisés et la formation du personnel permettront d’améliorer la situation de nombreux élèves et de leurs familles. Par ailleurs, il faut encore déployer des efforts pour assurer un soutien équitable dans tout l’Ontario, et c’est la raison pour laquelle Diabète Canada continue de jouer son rôle de défenseur des intérêts des enfants diabétiques », a déclaré Russell Williams, vice-président des relations gouvernementales et des politiques publiques auprès de Diabète Canada.

La nouvelle Note Politique/Programmes (NPP) de l’Ontario exige que chaque conseil scolaire adopte une politique sur les affections médicales prédominantes (y compris l’anaphylaxie, l’asthme, l'épilepsie et le diabète) d’ici au 1er septembre 2018. À l’heure actuelle, une grande partie des 72 conseils scolaires de la province n’ont pas de lignes directrices sur les soutiens qui doivent être offerts aux enfants diabétiques. De nombreux parents doivent se battre chaque année pour obtenir de l’aide pour leurs enfants.

« Prendre en charge le diabète de type 1 exige de nombreux tests de glycémie, une attention prêtée à l’alimentation et à l’exercice physique et la prise d’insuline », a indiqué la Dre Sarah Lawrence, endocrinologue pédiatrique et auteure de la déclaration de la SCP sur le diabète de type 1 à l’école. « De nombreux enfants, en particulier ceux qui sont jeunes, auront besoin d’aide pour accomplir ces tâches. Il est encourageant de constater que le gouvernement est en train d’élaborer une politique et des plans de soins spécifiques pour aider les élèves diabétiques. La politique actuelle ne mentionne pas clairement que les conseils scolaires aideront à identifier les personnes qui offriront ces soutiens durant les heures de classe. »

La Société canadienne de pédiatrie et Diabète Canada ont demandé ardemment l’adoption d’une politique exhaustive sur les affections, et notamment sur le diabète, qui accorde des soutiens équitables permettant de satisfaire les besoins individuels des élèves. Une composante essentielle de cette politique consiste à s’assurer que les écoles identifient et forment le personnel chargé d’aider les élèves.

« Le diabète n’est pas un état statique. Par conséquent, il est primordial que le personnel scolaire soit formé, capable d’aider les élèves et disponible », a ajouté la Dre Lawrence. « Au fil du temps, les taux de glycémie, tant élevés que bas, peuvent influer négativement sur l’apprentissage. Il est donc important de faire tout son possible pour aider à maintenir les taux de glycémie des élèves à leur niveau cible. »

Les organismes recommandent aux parents de faire part de leurs commentaires sur la NPP au ministère de l’Éducation. Le ministère a indiqué qu’il publiera une politique finale au début de 2018 et qu’il s’efforcera de mieux définir les soutiens nécessaires à la gestion quotidienne des besoins des élèves après l’automne 2018, dans le cadre d’un deuxième volet de cette initiative.

Les Notes Politique/Programmes sont envoyées aux conseils et aux administrations scolaires pour expliquer les attentes du ministère de l’Éducation concernant la mise en œuvre des politiques et des programmes ministériels. 

À propos des organismes

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) est une association professionnelle nationale qui promeut les besoins de santé des enfants et des jeunes. Fondée en 1922, la SCP représente plus de 3 000 pédiatres, surspécialistes en pédiatrie et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.


Diabète Canada est l’organisme de bienfaisance national enregistré qui rend l’épidémie invisible de diabète visible et urgente. Diabète Canada collabore avec « Stop le diabète » par le biais :

  • de programmes éducatifs et de services de soutien;
  • de ressources destinées aux professionnels de la santé sur les pratiques exemplaires en matière de soins aux personnes diabétiques;
  • d’initiatives de défense des intérêts auprès des gouvernements, des écoles et des lieux de travail;
  • d’un financement de la recherche canadienne de classe mondiale visant à améliorer les traitements et à trouver une cure. 

Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous sur diabetes.ca ou composez le 1 800 BANTING (226-8464).

Pour obtenir de plus amples renseignements ou demander une entrevue, veuillez vous adresser à :

For more information or to schedule an interview, please contact:

Sherry Calder
Senior Manager, Marketing and Communications
Diabetes Canada
902-453-4232, ext. 3529
sherry.calder@diabetes.ca

Hayley Chazan, MJ
Media Relations Specialist
Canadian Paediatric Society
613-526-9397, ext. 247
media@cps.ca