November 30, 2015

(La version française suit la version anglaise)
(La version française suit la version anglaise
)

(La version française suit la version anglaise)

Vancouver, B.C. – Urgent government action is needed to address gaps in the care and resources available to Canadians living with diabetes in the face of a rapidly growing prevalence rate for the disease.

This and other key findings and recommendations are contained in the 2015 Report on Diabetes: Driving Change, released by the Canadian Diabetes Association (CDA) today.

The number of Canadians living with diabetes has more than doubled since 2000, and will grow by another 40 per cent by 2025. Today, more than 10 million Canadian children and adults have diabetes or prediabetes. Almost another million Canadians are living with type 2 diabetes but don’t know it; they have not yet been diagnosed.

The CDA has identified four key areas for action and recommends government intervention to:

  • prevent amputations;
  • reduce the number of cases of diabetes in Aboriginal communities;
  • eliminate stigma and discrimination against people with diabetes; and,
  • improve support for children with diabetes in school.

“In the Diabetes Charter for Canada, we outlined the roles and responsibilities of all stakeholders, including people with diabetes, and established guiding principles meant to serve as a catalyst for change to ensure that people with diabetes can live to their full potential,” says CDA President and CEO Rick Blickstead. “There are gaps we need to address so people living with diabetes and those who may be at risk for type 2 diabetes can access the care and support they need to live the healthiest lives possible. The new Driving Change report provides benchmarks to measure progress in the care and support of people with diabetes going forward.”

Key findings in the report include:

  • The prevalence of diabetes, its complications and some modifiable risk factors (e.g. overweight and obesity, tobacco use) are disproportionately higher in Aboriginal communities.
  • Support is needed to address stigma about diabetes and mental health issues among people with diabetes: 33% of Canadians with diabetes are hesitant to disclose their diabetes, and 33% of Canadians with diabetes experience anxiety as a result of their disease.
  • Canadians with diabetes are not receiving the recommended level of care and timely education to prevent complications. Many of them, particularly those with lower incomes, do not have adequate insurance coverage for eye and dental care, specialist foot care, prescription medications and supplies.
  • High out-of-pocket costs and limited public plan coverage compromise the ability of Canadians to manage diabetes; some must choose between paying for food and rent or buying medications and supplies.

“We have a responsibility to address the misunderstanding and discrimination experienced by people living with diabetes,” says Dr. Jan Hux, Chief Science Officer for the CDA. “Stigma and discrimination can compromise the ability of people with diabetes to take care of themselves, and in turn can lead to the development of serious complications.”

To address the issues in the new Driving Change report, the CDA is also forming a national Diabetes Caucus, a non-partisan group of Members of Parliament who will analyze, review and provide recommendations for public policies to champion positive change at the federal level. The Driving Change report will inform much of the work of the Caucus in 2016.

Download the 2015 Report on Diabetes: Driving Change

Full report (84 pages)

Summary document (15 pages)

One-page information sheet

Statement of support

"The National Aboriginal Diabetes Association (NADA) is pleased to see the release of the 2015 Report on Diabetes: Driving Change.  This report highlights many of the real challenges that Aboriginal peoples face when trying to maintain a healthy lifestyle and manage diabetes. NADA looks forward to continuing to work with key partners such as the Canadian Diabetes Association to ensure important matters, especially one so pertinent to Aboriginal populations remain top of mind in health care.” – Jeff LaPlante, Executive Director, National Aboriginal Diabetes Association

About the CDA
The CDA is the registered national charity that helps the more than 10 million Canadians with diabetes or prediabetes live healthy lives, and educates those at risk. In communities across Canada, the CDA:

  • offers a wide array of support services to members of the public;
  • offers resources to health-care professionals on best practices to care for people with diabetes;
  • advocates to governments, schools, workplaces and others on behalf of people with diabetes; and,
  • funds research on better treatments and to find a cure.

For more information, visit diabetes.ca or call 1-800-BANTING (226-8464).

-30-

For more information or to schedule an interview, please contact:

Harriet Lee
Communications Manager
Canadian Diabetes Association
Cell: 416-432-0520
harriet.lee@diabetes.ca

---

Le nouveau rapport de l’Association canadienne du diabète s’attaque à la hausse des taux de diabète, aux disparités en matière de soins et aux préjugés associés au diabète

Vancouver, C.-B. (30 nov. 2015) – Le gouvernement doit prendre des mesures d’urgence afin d’éliminer les inégalités d’accès aux soins et aux ressources pour les Canadiennes et Canadiens vivant avec le diabète, dans la mesure où le taux de prévalence de la maladie augmente rapidement.

Le Rapport sur le diabète 2015 – Agir pour le changement, publié aujourd’hui par l’Association canadienne du diabète (ACD), contient d’autres résultats et recommandations clés de ce type.

Le nombre de Canadiennes et Canadiens vivant avec le diabète a plus que doublé depuis 2000, et devrait encore augmenter de 40 % d’ici à 2025. Aujourd’hui, plus de 10 millions d’enfants et d’adultes canadiens sont atteints de diabète ou de prédiabète. Près d’un million de Canadiennes et Canadiens vivent avec le diabète de type 2 sans le savoir car ils n’ont pas encore reçu de diagnostic.

L’ACD a recensé quatre domaines d’action clés et recommande au gouvernement d’intervenir pour :

  • prévenir les amputations;
  • réduire le nombre de cas de diabète dans les communautés autochtones;
  • éliminer les préjugés et la discrimination dont sont victimes les personnes diabétiques;
  • améliorer le soutien en milieu scolaire à l’intention des enfants diabétiques.

« La Charte du diabète pour le Canada décrit les rôles et les responsabilités de tous les intervenants, incluant les personnes diabétiques, et définit des principes directeurs destinés à servir de catalyseurs de changement pour faire en sorte que les personnes diabétiques puissent vivre au maximum de leur potentiel », explique le président-directeur général de l’ACD, Rick Blickstead. « Nous devons éliminer certaines disparités pour permettre aux personnes vivant avec le diabète et à celles qui risquent de développer un diabète de type 2 d’obtenir les soins et le soutien dont elles ont besoin pour mener la vie la plus saine possible. Le nouveau rapport Agir pour le changement fournit des données de référence permettant d’évaluer les progrès réalisés en matière de soins et de soutien aux personnes diabétiques à l’avenir. »

Voici quelques-uns des principaux résultats présentés dans le rapport :

  • La prévalence du diabète, de ses complications et de certains facteurs de risque modifiables (p. ex. l’embonpoint, l’obésité et le tabagisme) est disproportionnellement plus élevée dans les communautés autochtones.
  • Un soutien est requis pour éliminer les préjugés associés au diabète et aux problèmes de santé mentale chez les personnes diabétiques : 33 % des Canadiennes et Canadiens vivant avec le diabète hésitent à révéler qu’ils en sont atteints et 33 % éprouvent de l’anxiété en raison de leur diabète.
  • Les Canadiennes et Canadiens diabétiques ne reçoivent ni le niveau de soins recommandé, ni une éducation en temps opportun pour prévenir les complications. Bon nombre d’entre eux, en particulier celles et ceux dont les revenus sont plus faibles, n’ont pas de couverture d’assurance appropriée pour les soins ophtalmologiques et dentaires, les soins des pieds spécialisés, les médicaments sur ordonnance et les fournitures.
  • Le niveau élevé des dépenses personnelles et la couverture limitée des régimes publics compromettent la capacité des Canadiennes et Canadiens de gérer le diabète; certaines personnes doivent choisir entre engager des dépenses alimentaires/payer leur loyer et acheter des médicaments et des fournitures.

« Il nous incombe d’éliminer les malentendus et la discrimination dont sont victimes les personnes diabétiques », explique la Dre Jan Hux, conseillère scientifique principale de l’ACD. « Les préjugés et la discrimination sont susceptibles de compromettre la capacité des personnes diabétiques de se prendre en charge, ce qui peut entraîner des complications graves. »

Pour répondre aux enjeux soulevés dans le nouveau rapport Agir pour le changement, l’ACD a par ailleurs décidé de former un caucus national sur le diabète, c.-à-d. un groupe de députés non partisan qui sera chargé d’analyser, d’examiner et de formuler des recommandations visant les politiques publiques pour promouvoir un changement positif au niveau fédéral. L’action du caucus s’appuiera largement sur le rapport Agir pour le changement en 2016.

Téléchargez Le Rapport sur le diabète 2015 – Agir pour le changement

Résumé (15 pages)

Page d'information (1 page)

À propos de l’ACD
L’ACD est un organisme de bienfaisance national enregistré qui aide les plus de 10 millions de Canadiennes et Canadiens atteints de diabète ou de prédiabète à mener une vie saine et qui fournit une éducation aux personnes à risque. Dans les collectivités de tout le Canada, l’ACD :

  • offre un large éventail de services de soutien aux membres du public;
  • offre des ressources aux professionnels de la santé sur les pratiques exemplaires en matière de soins aux personnes diabétiques;
  • défend les intérêts des personnes diabétiques auprès des gouvernements, des écoles, des employeurs et d’autres intervenants;
  • finance la recherche sur les meilleurs traitements et pour trouver un remède.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez diabetes.ca ou composez le 1 800 BANTING (226-8464).

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser un entretien, veuillez communiquer avec :

Harriet Lee
Chef des communications
Association canadienne du diabète
Cell. : 416-432-0520
harriet.lee@diabetes.ca